Expérience dans les Pyrénées

mardi 6 mai 2014
popularité : 6%

Le témoignage de Les Jardins d’Elise :

Je m’appelle Elise et j’ai 43 ans. Je me suis installée en septembre 2005 en reprenant une ferme à Maure, en Aquitaine, ferme qui était déjà en bio depuis 11 ans : 1 ha de maraîchage, 1 ha de fruitiers et 1 ha de prairie. J’ai acheté deux ânes âgés de trois ans, "Pinocchio" et "Parpailhon" (pyrénéen gascon) en janvier 2006, dans une asinerie toute proche.
J’ai pratiqué la TA chez mon maître de stage, Véronique Carrarretto, que j’avais rencontré dans un marché biologique fermier où elle présentait la Kassine et ses différents outils. Depuis mon enfance, je cherchais un moyen pour travailler la terre qui me convenait : ce jour-là, je l’ai enfin trouvé !...Et en plus avec des équidés... à ma portée.
Au début, je vendais ma production en me rendant jusqu’à 3 marchés par semaine. Fin 2008, j’ai acquis 1200 m2 de serres. Aujourd’hui, j’ai une AMAP annuelle "fruits et légumes" en partenariat avec Véronique (nos fermes sont séparées de 5 km), ce qui me donne du temps pour la TA, quellle que soit la météo. Mes ânes gardent ainsi l’habitude de travailler régulièrement.
J’utilise les différents outils et je constate que, depuis bientôt 4 ans, la structure de ma terre s’est nettement améliorée. Les adventices diminuent puisque je ne passe pas le rotovator qui les multiplie énormément comme c’était le cas auparavant.
J’ai suivi 2 formations organisées par PROMMATA. En avril 2006, près de chez moi, "l’approche du cheval de trait" avec Claude Sandillon et Chantal Monnerie (j’y réfléchis pour les reprises de terres enherbées mais il me manque de la prairie).
En octobre 2007, à la ferme : la TA en solo avec Jo Ballade... très pratique quand je n’ai aucune aide, ce qui est assez rare, les stagiaires et les "Wwoofers" se régalant trop de découvrir l’osmose "équidés-terre-homme". Je suis heureuse de faire du bien à ma terre grâce au MAMATA... parfois avec mes ânes en paire quand c’est un peu dur (vibro, arracheuse de pomme de terre) ! Mais quelle autonomie, quel bon air nous respirons, tout en écoutant le bruit de l’outil passant dans la terre...et le chant des oiseaux !
Elise Fiedos


CHAÎNE VIDÉO DE PROMMATA  | 
Soutenir par un don